Comment mieux choisir ses sujets !

Donald Trump fait parler de lui ces jours-ci, aussi j'ai décidé de le croquer ce matin.

Donald, 2020
Fusain sur papier
30x40 cm


>> Retrouvez moi en cours pour mieux savoir choisir vos sujets !

Comme d'habitude, j'ai posté le portrait sur les réseaux sociaux et bien sûr, il (le sujet) n'a pas fait l’unanimité (voir plus bas).

Certaines personnes (spectateurs mais aussi créateurs) pensent que certains sujets sont impropres à la représentation ... Erreur :
- Il n'y a pas de mauvais sujets, que du mauvais art
- Tous les sujets ont un potentiel, même ceux qui déplaisent. A l'artiste de savoir les exploiter.
- Ne pas confondre beau et intéressant
- Préférer dire Je ne sais pas exploiter ce sujet plutôt que Ce sujet ne m'inspire pas

A l'inverse, représenter de jolis sujets peut être dangereux et amener au kitsch (= mauvais goût). Comme le dit pertinemment (le grand) Rodin :

Est laid dans l’Art ce qui est faux, ce qui est artificiel, ce qui cherche à être joli ou beau au lieu d’être expressif, ce qui est mièvre et précieux, ce qui sourit sans motif, ce qui se manière sans raison, ce qui se cambre et se carre sans cause, tout ce qui est sans âme et sans vérité, tout ce qui n’est que parade de beauté ou de grâce, tout ce qui ment.
>> Je veux lire la suite !



Interprétation de L'homme au nez cassé d'Auguste Rodin

Selon Rodin, ce qui est beau est: ce qui a du caractère, le sentiment, l’idée, qu’expriment les traits d’un visage, les gestes et les actions d’un être humain, les tons d’un ciel, la ligne d’un horizon.

Cela dit, un peintre peut tout à fait peindre des sujets jolis, mignons (chats, enfants, etc.) puisque tous les sujets ont un potentiel. Dans ce cas, l'intérêt de la peinture doit reposer sur d'autres paramètres (voir plus bas) que le (joli) sujet. Une peinture n'est pas bonne parce que le sujet est joli ... sinon on peindrait que des mannequins !

Qu'on aime ou pas Donald Trump, on ne peut que constater qu'il a physiquement du caractère (conformément à la réflexion de Rodin). Il a une 'gueule', c'est à dire que sa tête est riche en formes, soit formellement expressive. Il est donc tout à fait possible de faire un bon portrait de quelqu'un qu'on apprécie pas.

Mr Bertin (Ingres) n'a rien d'un Robert Redford ... et pourtant quel magnifique portrait !

Il est à noter qu'une oeuvre sera probablement plus forte/surprenante si elle a été conçue à partir d'un sujet inattendu.

Message reçu sur FB : "Horrible, ne gâche pas ton talent avec lui !"
(Son auteur est probablement démocrate) 



Mon dieu quelle horreur, Vincent, ne gâche pas ton talent avec ces souliers trop moches ! (ironie)

L'artiste doit moins tenir compte de la nature du sujet que de la conception de la peinture/image.
Ainsi, la question qui lui importe est :
Comment vais-je rendre le sujet intéressant ?


Je ne mettrais pas ça dans mon salon ! (Fat Sue, Lucian Freud) (ironie)
La vocation de l'art est-elle exclusivement décorative ? .... réponse non (l'art peut décorer, mais aussi interroger, ou les 2)
Quelle puissance expressive sur le plan formel (morphologie et canapé) renforcée par le cadrage serré et la taille imposante de la peinture



Pour une meilleure conception d'images (artistes) ou une meilleure appréciation (spectateurs), il est recommandé d'interroger/analyser fréquemment les œuvres d'artistes et se demander :
- Pourquoi/en quoi la peinture est-elle bonne/efficace ?
- Quelle est l'intention de l'artiste ?

(Cela nécessite un effort d'objectivité).

D'abord une réflexion de Carolus Duran (maitre de Sargent) :
La peinture est-elle simplement un art d’imitation ? Non ! Elle est avant tout un art d’expression ! 
>> Lire la suite par ici !

Une autre piste de réflexion est la célèbre formule de Maurice Denis :
Se rappeler qu'un tableau, avant d'être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées.

Cela signifie qu'une peinture doit d'abord être intéressante/fonctionner visuellement. Le sujet est donc généralement secondaire.

Confirmation de Frank Benson qui insiste sur l'importance de la composition :
Une peinture est simplement une expérience de composition. Si la composition est agréable la peinture est bonne, peu importe qu'elle soit composée d'objets, natures mortes, des figures ou d'oiseaux.
>> Je veux plus de conseils de Frank Benson !

La citation du jour :

Il n’existe personne, pas de paysage, pas de motif qui n’ait son petit intérêt… quelquefois bien caché. Renoir

0 commentaire(s):

Publier un commentaire