Fusain sur papier



Il est important de varier sa pratique artistique. A la Yann Hovadik Academy (mon cours online), je propose un bouquet varié de techniques et de sujets pour un apprentissage riche de nouveaux apports.

Après une série de paysages peint à l'huile, retour au fusain parce qu'il ne faut JAMAIS négliger le dessin, fondation de la peinture réaliste.

La technique du fusain est particulièrement adaptée au corps humain. Un peu comme le modelage, il s'agit de chercher, doser les nuances de gris pour créer l'illusion et la vibration du modelé (la texture de la peau).

>> Rejoignez la YH Academy pour enrichir votre art et progresser !

Les 3 réflexions du jour :

Parce que l'artiste travaille avec son cerveau, voici quelques réflexions qui m'ont traversé l'esprit avant, pendant ou après la réalisation de ce portrait :

1 Regardez une tête ou un paysage comme un ensemble et non une collection de traits. Si vous regardez seulement le nez, vous ne pourrez pas l’intégrer dans un ensemble. Dessiner les relations.
2 Hiérarchiser les éléments du dessin/peinture dans l'ordre de leur importance. Cette manie de pinailler avec les détails avant d’avoir correctement mis en place les grands ensembles est la raison d’un mauvais dessin/peinture.
3 L'expression il y a de l'âme dans cette œuvre est amusante. Elle traduit une émotion forte chez le spectateur qui n'arrive pas l'expliquer. Du coup, celui-ci imagine cette formule magique qui n'explique rien. Un artiste ne se dit pas je vais mettre de l'âme dans mon œuvre ! avant de se mettre au travail. Il va surtout chercher à rendre l'œuvre la plus efficace possible ... comme un bon artisan.
>> Je veux plus de réflexions artistiques !

A califourchon,
Huile sur papier






Depuis la nuit des temps, la beauté des femmes est une source d'inspiration pour l'artiste.
Cela a toujours été, et cela demeurera éternellement, n'en déplaise à notre société nihiliste, communautariste et de moins en moins tolérante.

>> Retrouvez moi en stages cet été pour apprendre à peindre de magnifiques nus !


Cette peinture correspond au 2e exercice proposé à la Yann Hovadik Academy avec pour objectif pédagogique une sensibilisation à la poésie et à la puissance expressive du non finito.

>> Rejoignez moi à la YH Academy pour enrichir votre pratique artistique et progresser !

Le mot du jour :

Le losange de Michaelis : une zone en forme de losange délimitée par les fossettes sacro-iliaques et le sillon interfessier. On doit son nom à un obstétricien allemand qui évaluait la capacité de la tête du bébé à passer par le bassin. 

Losange de Michaëlis à consommer sans modération !

Avant la peinture, il y a le dessin. Avant la couleur, il y a la forme.
Le problème numéro 1 du réalisme provient d'une lacune en dessin.
>> Apprends à dessiner ici !

 Les fesses, huile sur papier

J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Les hanches qui balancent et les sourires fugaces
Je regarde les vagues qui jouent avec leur corps
...

Rif de guitare, érotisme, virilité, j'adore ce chef d'œuvre de Patrick Coutin, hymne à l'éternel désir masculin pour le beau sexe, que notre époque conservatrice comprend de moins en moins.
Résistons !

Après avoir peint une série de paysages, place à un nouvel exercice avec du modèle vivant à la Yann Hovadik, mon cours d'art en ligne !

J'ai choisi le corps comme prétexte à une sensibilisation au non finito.
Le non finito, ou l'art de l'inachevé a été célébré en particulier par Auguste Rodin qui l'a lui même étudié chez Michel-Ange, notamment via ses Esclaves.

L'esthétique de l'inachevé peut s'appliquer à divers moyens d'expression comme le dessin, la peinture, la sculpture, mais aussi l'architecture.

Ce nouvel exercice a pour objectif de  :
- Sensibiliser à la puissance expressive du non finito
- Peindre à l'huile sur papier
- Sensibiliser à la poésie du suggéré
- Peindre le modelé ou la texture de la peau
- Expérimenter les techniques mixtes

Retrouvez-moi lundi pour découvrir ce nouvel exercice !
>> Rejoignez la Yann Hovadik Academy pour progresser dans votre pratique artistique !

A gauche le dessin au fusain, à droite, la mise en couleur !

Les meules,
20 x 32 cm
Huile sur papier




En partant chercher un sujet à peindre ce matin, je passe à côté d'un champ à la sortie de Nancy et, ô surprise, celui-ci est couvert de belles meules fraiches.

Trooooop bien ! J'adore peindre les meules, so rustique, so champêtre, sujet que je n'avais pas peint depuis le Jura.

Vite on sort la pochade box, avant qu'un tracteur ne vienne les ramasser !

>> Retrouvez moi en stages cet été pour apprendre à peindre de merveilleux paysages !

Les 5 conseils du jour :

Parce qu'un artiste peint avec son cerveau, voici une série de réflexions concernant cette peinture :
1 Le peintre a globalement 2h30 pour peindre avant que les ombres ne changent vraiment. 
2 Pour créer l'illusion de profondeur, atténuer les contrastes, les détails, la chaleur, les bords tranchants à mesure que l'on s'éloigne du 1e plan.

Les contrastes les plus forts, les détails, les bords tranchants doivent s'atténuer avec la distance. Convertir la peinture en nuances de gris permet de ne pas être distrait par la couleur et de mieux checker l'illusion de profondeur.

3 L'objectif n'est pas de reproduire le sujet mais de l'interpréter. Ne pas hésiter à effectuer des modifications, soit supprimer, suggérer et exagérer certaines informations visuelles.
4 Une fois le sujet repéré, tourner autour de celui-ci pour trouver le meilleur point de vue.
5 La peinture ne doit pas être exposée en plein soleil, tourner le chevalet pour travailler dans une légère pénombre.
>> Je veux plus de conseils plein air !

Coups de brosses et coup de soleil !

 Faire fumer la pochade box !

Quel bonheur ! J'ai profité de cette nouvelle journée ensoleillée pour planter la pochade box au milieu de la forêt. Retour à la maison lessivé, mais heureux comme un pinceau, heu un poisson dans l'eau !

>> Retrouvez moi en stages cet été pour apprendre à peindre de merveilleux paysages !

Les 5 leçons du jour :

Parce que chaque peinture est une leçon de peinture, voici les leçons tirées aujourd'hui :
1 Plus le format est petit, plus le sujet doit être simple. Inversement, plus le sujet est complexe, plus le format doit être grand.
2 Peindre en plein air demande une sérieuse préparation avant de peindre : météo à checker, matériel à préparer, sujet à repérer ... plus une multitude d'autres bricoles comme la crème solaire, la lotion anti-insectes, la pression des pneus, bouteille d'eau (bon, quand on y pense).

>> Le paysage est bientôt au programme à la YH Academy, mon cours en ligne !

3 Développer une technique permettant de superposer la peinture tout en la fondant.
4 La température de la couleur est particulièrement importante. Quand la lumière est chaude, les ombres sont froides. Attention, aux réflexions de chaud qui réchauffent les ombres.
5 Ne pas exposer la peinture en plein soleil. Le soleil agit comme un spot ultra puissant, luminosité que l'on ne retrouvera pas à la maison. Toujours peindre légèrement dans l'ombre.
>> Je veux d'autres conseils plein air !


Into the woods, huile sur papier

Nouveau paysage peint ce matin into the wild pour préparer les stages d'été, mais aussi la série de paysages que l'on va aborder à la Yann Hovadik Academy, mon cours en ligne !

Après avoir peint en Dordogne ou dans le Jura, je ne peux pas dire que la Lorraine soit vraiment intéressante en termes de paysages. Il faut vadrouiller un peu (beaucoup) pour repérer des sujets à peindre.
Ouf ! L'autre jour, je suis tombé sur un spot à la sortie de Nancy permettant de peindre des dizaines de peintures .... alors, on en profite !

>> Retrouvez moi en stages cet été pour apprendre à peindre de magnifiques paysages !

Les 5 conseils du jour :

Bien observer d'où provient la lumière pour éviter les incohérences.
2 Peindre en priorité les zones susceptibles de bouger comme les ombres portées.
3 Eviter de rendre les bords tranchants en périphérie de la peinture.
4 Les 4 coins de la peinture doivent être différents.
5 Plus un vert tend vers le jaune, plus celui-ci est chaud.
>> Je veux plus de conseils plein air !



Work, work !

Le processus décomposé en 
 3 étapes clefs !

Un chemin en Lorraine
30 x 40 cm
Huile sur papier




Une séance de plein air, c'est quoi ?
Ca commence par se lever de bonne heure et checker la météo : aujourd'hui, c'est matinée ensoleillée et ciel couvert l'après midi. 

Il n'y a pas à beaucoup réfléchir, on boit un café, on saute illico dans la voiture et on fonce into the wild profiter de cette belle lumière !

>> Retrouvez moi en stages cet été pour apprendre à peindre de merveilleux paysages !

Les 5 leçons du jour :

1 Peindre sur une imprimature rougeâtre quand la couleur dominante du sujet est vert.
2 Pour une bonne composition, situer le centre d'intérêt dans la règle des tiers.
3 Des touches marquées apporte de l'expressivité à la peinture.
4 Ne pas peindre le modèle à l'identique, mais interpréter, soit doser les informations visuelles selon leur pertinence. Ne pas hésiter à exagérer, suggérer, et surtout supprimer bon nombre d'éléments.
5 Pour un aspect naturel, varier la touche en termes de tailles, de sens, de finesse.
>> Je veux plus de conseils plein air !


La peinture décomposée en 3 étapes clefs !

Comme ça fait du bien de se ressourcer en plein nature !

Torso,
Oil on paper
(expérimentation de non finito)




Pour préparer les stages d'été, j'avais programmé une semaine de peintures en plein air. Le problème, c'est que la météo n'est pas vraiment au rdv avec un temps maussade et un ciel nuageux … rien d'étonnant en Lorraine.

>> Retrouvez moi en stages cet été pour apprendre à peindre des magnifiques paysages !

Pas grave ! Dans la vie d'un peintre, il faut savoir s'adapter et j'ai décidé de remplacer les paysages par des expérimentations. 
Nouveau médium, nouveau support, nouvelle palette de couleurs .... les expérimentations sont infinies !

La peinture à l'huile est une pratique comprenant une grande partie artisanale. Par conséquent, la dimension du matériel est plus qu'importante. Le matériel conditionne le style.

J'ai surtout axé les tests sur la peinture sur papier. Comment le préparer pour recevoir la peinture ? 
- Comment superposer et fondre ?
- Quel grammage, quelle texture ?
- Quelle marque de Gesso, combien de couches ?
- Binder ou pas ?
- Medium ou pas ?

>> Retrouvez moi à la Yann Hovadik Academy pour connaitre mes tests les plus concluants !

La pratique artistique repose sur 2 piliers : la répétition et l'expérimentation.

Répéter permet de mieux connaitre ce que l'on fait en termes de choix de sujet, processus, mélanges de couleurs, systèmes de représentation, matériel, gestuelle, etc. On fait bien ce que l'on connait bien.

Expérimenter permet d'enrichir sa pratique par des apports nouveaux sans quoi l'artiste reste limité par un champ restreint de possibilités et produit toujours la même chose. Indispensable pour développer la créativité.

En résumé, le développement de la maîtrise passe par la répétition et celui de la créativité passe par l'expérimentation.


Expérimentation de simplification formelle !

Expérimentation de cadrage !

Le chemin
30 x 40 cm




Les stages d'été approchent et il est grand temps de réviser le plein air !
Aujourd'hui, j'ai décidé d'aller peindre mon premier paysage ... et prendre mon premier coup de soleil !

Une peinture de plein air est, le plus souvent, peinte sur le motif : une œuvre peinte directement à l'extérieur, dans la nature, devant le sujet comme l'ont fait les pré-impressionnistes, les impressionnistes et autres : Corot, Marquet, Boudin, Monet… 

Pour le peintre, les sensations sont merveilleuses parce que multisensorielles. Beauté visuelle, olfactive, auditive … une véritable communion avec la nature.
Au niveau pictural, peindre directement dans le frais permet d'obtenir une peinture vivante et spontanée. 

Programme de la journée :
1 On dépoussière la pochade box et préparation du matériel de plein air
2 Petite consultation de la météo. Ciel ensoleillé mais nuageux ... petit risque donc d'être ennuyé par les nuages (ce qui a été le cas). Préférer une météo ensoleillée sans nuages !
3 Préparation de supports à peindre. En prévoir plusieurs au cas où il y a des ratés.
4 Relecture des conseils plein air
5 Départ à 14h into the wild à la recherche d'un sujet à peindre 

6 Sujet trouvé ! Au boulot ! Durée de la peinture, 1h30 environ. Quel bonheur de se reconnecter avec Dame Nature, s'oxygéner les poumons, entendre les oiseaux chanter !
7 Rentré à la maison rincé ! Une bonne bière bem gelada et une bonne douche !

>> Retrouvez moi en stages cet été pour apprendre à peindre de magnifiques paysages !

La peinture décomposée en 3 étapes clef : dessin, demi-teintes, approfondissement

>> Retrouvez moi à la Yann Hovadik Academy, mon cours en ligne poue apprendre à peindre des paysages chez vous !

Les 5 conseils du jour :

1 Pour mieux déterminer les valeurs lors de la peinture en plein air, ne pas placer son support à peindre directement au soleil et travailler sur une surface teintée.
2 Ne pas peindre 2 idées sur la même toile.
3 Ne pensez pas toujours à la peinture en plein air comme un moyen de produire des tableaux à exposer ou vendre. Pensez à l'expérience du plein air comme un moyen de devenir un meilleur peintre. Peindre d'après nature en extérieur est une façon efficace d'étudier un sujet particulier, ou un certain effet de lumière ou de texture. Ne chercher pas le chef d'œuvre, chercher surtout à enrichir votre savoir !

Into the wild !

4 La taille des éléments, leur valeur et température sont toutes réduites lorsque vous passez du premier plan à l'arrière-plan.
5 Avoir une intention ! De quoi parle votre peinture ? Prenez quelques instants pour réfléchir avant de peindre. Comment allez-vous communiquer votre idée ? Faites des choix. Votre point focal est le cœur de votre idée. Comment allez-vous orienter l'œil du spectateur vers celui-ci? Plusieurs façons : lumière vive, contraste de couleur et / ou de valeur, bords plus durs, forme intéressante. Chaque décision que vous prenez sert votre intention.

Que du bonheur !

Songeuse
27 x 40 cm




ENFIN ! Après plus d'un an d'arrêt, j'anime à nouveau des séances de modèle vivant !

Peindre directement avec temps imparti (ici 1h30) est exigent, mais cette difficulté fait du modèle vivant l'exercice le plus formateur d'entre tous.
A consommer donc sans modération !

Quel bonheur de replonger dans le modelé de la peau avec ses 1000 nuances subtiles et délicates.

Alexandra, pose d'1h30

>> Retrouvez moi en stages cet été pour apprendre à peindre de merveilleux modèles !

Les 6 raisons du jour :

Travailler à partir de photos ne permet qu'un développement superficiel des compétences de l'artiste. En revanche, travailler d'après nature permet :
1 S'exercer à changer d'échelle. Il s'agit parfois de réduire ou agrandir la taille du sujet pour l'adapter au support à peindre.
2 S'exercer à passer de la 3D à la 2D
3 S'exercer à mieux choisir son sujet. Face au modèle, l'artiste peut décider de représenter l’ensemble ou un fragment de celui-ci, soit choisir le cadrage/composition.
S'exercer à obtenir de meilleures proportions, formes, valeurs, modelés, couleurs ....
5 Simplifier, simplifier, simplifier !
6 S'exercer à s'adapter. L'artiste ne choisit ni le modèle, ni le temps de pose, ni le point de vue, ni le recul. Cela pose donc une multitude de contraintes qu'il s'agit de solutionner. Impossible de progresser sans contraintes !

Peindre d'après nature en général et le modèle vivant en particulier booste considérablement la progression de l'artiste. Le confort du travail d'après photos limite cette progression.

Quantité et variété ... la petite sélection du mois de mai !

Ca y est le mois de mai se termine, et il est temps de faire l'inventaire de la production picturale !

Comme son nom l'indique, le dailypainting, c'est réaliser une peinture (pratiquement) chaque jour. Dessiner/peindre fréquemment est vertueux puisque cela permet à l'artiste de progresser rapidement. Bien entendu, j'encourage cette philosophie à la Yann Hovadik Academy, mon cours en ligne.

Un dailypainter peint donc une nouvelle peinture chaque jour. Et chaque jour, il se pose une série de questions :
- Quel sujet peindre ?
- Quel cadrage ?
- Quelles mélanges ?
- Quelle composition ?
- Comment rendre le sujet intéressant ?
- Quel matériel ?
- Quelle touche ?
...


Si l'on peint une seule peinture dans le mois, on se pose qu'une seule fois ces questions. Mais si l'on peint 15 peintures dans le mois, on se les pose 15 fois. Cette répétition ne peut être que bénéfique pour le peintre.

On fait bien ce que l'on connait bien. Une pratique fréquente fait rentrer le métier. La répétition des procédés permet leur automatisation, et l'artiste cherche moins et trouve plus rapidement.
A l'inverse, pratiquer trop peu souvent, c'est oublier la peinture précédente. Sans répétition, pas d'imprégnation de mémoire. Pas de métier qui rentre.

>> Jetez un œil à la sélection du mois d'avril !

Le dailypainting est aussi l'occasion d'expérimenter (sujet, technique, lumière, couleurs, etc). L'(indispensable) expérimentation permet d'enrichir sa pratique picturale, sans quoi le peintre peint toujours la même peinture.
Faites comme moi, convertissez-vous au dailypainting !

>> Retrouvez moi en stages cet été pour apprendre comment progresser plus rapidement !

Chicks,
21 x30 cm


Demain c'est le dernier jour de mai, dernier jour pour accomplir mon challenge : (pratiquement) 1 peinture/jour pendant 1 mois !

>> Rejoignez les 150 artistes inscrits à la Yann Hovadik Academy pour apprendre à peindre alla prima !

Après avoir peint des dizaines d'animaux et des dizaines de paysages, il était grand temps de peindre des animaux dans des paysages ! 

Dans l'apprentissage, il est recommandé dans un premier temps de peindre de nombreuses études d'un seul objet/sujet. Puis, l'on passe à la composition, soit la réunion de plusieurs objets/sujets en un tout harmonieux.

Toujours à la gouache !
Les avantages de la gouache sont multiples. Mais la meilleure raison de pratiquer la gouache est que cette technique est tout particulièrement adaptée aux petits formats. Et donc au dailypainting.

Faites comme moi, convertissez-vous à la gouache !

Il y a 3 façons de suivre l'enseignement réputé de Yann :

1 Suivre son cours en ligne
2 Suivre les cours hebdomadaires sur Nancy ou Paris
S'inscrire à un stage aux 4 coins de la France

 Le nez, 19 x 23 cm

La série des gueules continue avec ce profil mettant en avant un nez assez remarquable. Cette peinture a été également l'occasion de plonger dans le modelé (texture de la peau) et son florilège fascinant de 1000 nuances.

>> Retrouvez moi en stages cet été pour s'exercer à obtenir de belles touches !

La notion du jour :


Le processus décomposé ici en 3 étapes clef 

Le processus est le cheminement du dessin jalonné par étapes. La connaissance d'un processus via la répétition de celui-ci va considérablement améliorer la pratique de l'artiste.  Les choses vont  s'automatiser, l'artiste cherchera moins, il sait ce qu'il fait, il sait où il va.

Les 3 étapes clefs :
1 Tracer le contour des formes au fusain. Privilégier des tracés droits simples. Attention aux proportions.
2 Simplification des masses. Définir une demi-teinte par zone.
3 Nuancer chaque zone et ajouter rehauts et détails.

Il y a 3 façons de suivre l'enseignement Yann :

1 Suivre son cours en ligne
2 Suivre les cours hebdomadaires sur Nancy ou Paris
S'inscrire à un stage aux 4 coins de la France

 Les dents, 26 x 21 cm

Et ce qui est considéré comme laid dans la Nature présente souvent plus de caractère que ce qui est qualifié de beau, parce que dans la crispation d’une physionomie maladive, dans le ravinement d’un masque vicieux, dans toute déformation, dans toute flétrissure, la vérité intérieure éclate plus aisément que sur des traits réguliers et sains.
>> Lire la suite ici !

Auguste Rodin a tellement raison ! Voilà pourquoi les artistes préfèrent souvent les gueules aux visages réguliers. Un corps (ou un visage) marqué, déformé, disproportionné est une formidable source d'expressivité.

Ce portrait fait parti d'une série, le 3e, voir les précédant ici et ici.

Détails

Peindre un personnage aussi marqué demande une manière adaptée, soit une touche également marquée, tranchée, burinée.
Quand la touche est visible, il faut la soigner. Varier taille, longueur, opacité, finesse des touches pour un aspect plus naturel et non systématique. Comme un calligraphe, chaque touche doit être pensée.

De plus, le séchage rapide de la gouache en fait le médium idéal pour ce type de rendu. 


Il y a 3 façons de suivre l'enseignement Yann :

1 Suivre son cours en ligne
2 Suivre les cours hebdomadaires sur Nancy ou Paris
S'inscrire à un stage aux 4 coins de la France

 


Alexandra, fusain

ENFIN ! Après une éternité d'attente, les séances de modèle vivant ont repris ! C'est la jolie Alexandra qui a pris la pose (45 min) sur l'estrade. Retour du dessin .... les fusains ont fumé !

Une erreur très répandue est de peindre sans une certaine maitrise préalable du dessin.
Maitriser le dessin signifie avant toute chose, la maitrise de la forme. Or, la peinture réaliste contient une part formelle significative … par conséquent, il est impossible de progresser en peinture sans une certaine maitrise formelle.
Ainsi, mieux on dessine, mieux on peint.

>> Retrouvez moi en stages cet été pour croquer de merveilleux modèles !

Les 5 conseils dessin du jour :

1 La présence du graphisme, de la gestuelle, d'un degré d'imprécision donnent de la vie au dessin.
2 Un artiste doit savoir être juste. Mais la justesse (le "ressemblant") est souvent insuffisante à produire un dessin intéressant.
3 Un artiste ne dessine pas pas tout ce qu'il voit, mais voit tout ce qu'il dessine.
4 Quand on fait 2 dessins, l'un est généralement meilleur que l'autre et cela peut importe le niveau de l'artiste, qu'il soit débutant ou virtuose.
5 Il faut plus penser à l'anatomie du dessin, qu'à l'anatomie du modèle. Quand le modèle part, il ne reste que le dessin.
>> Je veux plus de conseils dessin !

Il y a 3 façons de suivre l'enseignement réputé de Yann :
1 Suivre son cours en ligne
2 Suivre les cours hebdomadaires sur Nancy ou Paris
S'inscrire à un stage aux 4 coins de la France

L'escalier
21 x 30 cm




Après des jours, des mois enfermés, enfin le déconfinement, enfin le retour (tout doux) du beau temps ... et la pratique du paysage qui va avec !

Comme l'a dit Maurice Denis, une peinture est avant tout une orchestration sensible de formes et de couleurs.
S'il y a des constantes d'un sujet à un autre, comme la gestion de la forme, ou celle des valeurs, il existe des spécificités propres à certains sujets.
Le portrait, par exemple, requiert en général plus de précision. Quand au paysage, on retrouve régulièrement une mise en avant de :
- La composition
- Du traitement de la profondeur
- De la texture des végétaux
- Du (fameux) mélange des verts

>> A lire ! Les formidables conseils peinture de Frank Benson !

Pour progresser, il est donc important de peindre tous les sujets pour se familiariser avec le langage visuel en général, et avec les spécificités propres à certains sujets en particulier.

Apprends à peindre pour tout peindre. Sargent

Il y a 3 façons de suivre l'enseignement Yann :
1 Suivre son cours en ligne
2 Suivre les cours hebdomadaires sur Nancy ou Paris
3 S'inscrire à un stage aux 4 coins de la France