Ça ronronne sévère !

Le ronron, 25x35 cm, huile sur papier

Hmmm j'adore peindre les minous. C'est chose faite ce matin, avec un poilu, bien touffu et tout endormi..

J'ai opté pour un traitement en non-finito. Le non finito, ou l'esthétique de l'inachevé, a été mis au point par Le divin Michel-ange et ses fameux Esclaves, puis repris entre autres par Rodin.

>> Retrouvez moi en cours pour tout savoir sur le non finito !

La notion du jour :

1 Le non finito permet une formidable expressivité avec le contraste entre les parties achevées et celles inachevées. Entre les 2 se trouvent également des parties suggérées, soit 3 modes d'expression : ce qui est dit, le non-dit et le dit à demi-mot.
2 Picturalement, le non finito se traduit de plusieurs manières : le vide/le plein, le transparent/l'opaque, couleur saturée/couleur grise, etc.
3 Le non finito repose sur une organisation hiérarchique des informations. Qu'est-ce qui est important, qu'est ce qui ne l'est pas ? S'exercer au non-finito permet des représentations avec plus d'intention.
4 S'exercer au non finito sensibilise à ce que l'on ne dit pas, aussi important que ce que l'on dit. Cela entraîne des représentations plus poétiques, moins descriptives.
>> Je veux plus de conseil peinture !



Envie d'une initiation à la peinture ? Voici mon ebook où tout est passé en revue : 2 démos, matériel, processus.

0 commentaire(s):

Publier un commentaire