Etudier Velasquez ou Klimt, c'est comme écouter Satie ou Beethoven, c'est comme lire Hugo ou Baudelaire, c'est comme regarder Hitchcock ou Kubrick ... cela tire vers le haut, cela forge le goût, affine le sens esthétique, développe l'esprit critique.

Malheureusement cela ne se pratique plus dans les écoles d'art françaises depuis des années .... heureusement cela fait parti des fondamentaux à la Yann Hovadik Academy. 

Parce que les confinements se multiplient, parce que l'avenir est incertain, j'ai créé un cours online pour apprendre à dessiner et peindre à la maison :

>> Rejoignez les 100 peintres réunis à la Yann Hovadik Academy et peignons tous ensemble !

Puppy, 2021
20 x 30 cm

Après avoir peint des dizaines de muses aux chevelures ensorcelantes, changement de sujet, avec un petit doberman, ma race de chien préférée.

Peindre ce chiot me fait remonter des souvenirs ensoleillés. De Nora, la doberman de mon père. De ses oreilles soyeuses que je tripotais durant des heures, de mes accidents de vélo, quand tu croisais un autre chien, et que je fus entrainé par la laisse, des circuits de croquettes que tu avalais goulûment, pilotée par ton estomac insatiable, de la fête que tu faisais, chaque fois que l'on revenait à la maison, de nos soirées ensemble, bercé par ton ventre chaud ...
Tu me manques Nora <3

>> Rejoignez les 100 peintres réunis à la Yann Hovadik Academy, mon cours en ligne et peignons ensemble !

Détails

La lecture, 2021 (détail)
30 x40 cm


Après avoir peint de nombreux visages aux nuances subtiles, j'expérimente aujourd'hui la peinture d'attitudes avec cette jolie lectrice.

La lecture est malheureusement une pratique qui se perd. Tout comme la peinture, lire demande de la patience, de la concentration. Dans un monde de l'instantané, de la dépendance à la dopamine, les algorithmes aliénants des réseaux sociaux auront-ils raison d'elle ? 

L'addiction à Tiktok, Youtube, Instagram ou Netflix, rend la lecture quasi impossible. On la boude de plus en plus, la jeunesse en particulier.
Je me souviens encore des lectures frénétiques à l'école primaire déjà. Je dévorais le Club des 5, le Clan des 7, et autre Fantômettes chaque soir sous la couette, éclairé par une lampe de poche. 
Tout cela me parait aujourd'hui tellement désuet, d'un autre monde.

Simplifier
Avec le recul ou les vues d'ensemble, les sujets doivent en général être moins détaillés.
Apprendre à simplifier ou développer son esprit de synthèse, fait parti des fondamentaux de l'apprentissage artistique. Le débutant a tendance à se noyer dans les détails, à tomber dans le nihilisme de tout est important, de chaque détail compte.
Apprendre à résumer, simplifier, extraire l'essentiel, retenir (et donc hiérarchiser) les informations visuelles importantes est indispensable, pour pouvoir in fine exprimer des choses complexes … simplement.

La simplification est la complexité résolue. Brancusi
La simplicité est la sophistication suprême. Léonard de Vinci.


>> Rejoignez les 100 passionnés à la Yann Hovadik Academy et peignons ensemble !

Depuis le début de cette nouvelle année, je peins pratiquement une peinture chaque jour.

Il s'agit d'une cadence intense, exigeante. Mais la récompense est là : la compétence augmente graduellement, j'apprends un peu plus à chaque nouvelle peinture.
Le cap, l'objectif demeure inchangé depuis des années, soit de progresser, de grandir, de chercher à parler couramment le langage de la peinture, soit l'éloquence picturale.
Il y a là du travail pour toute une vie.

Le dailypainting a du bon. Se poser chaque jour les mêmes questions, répéter à chaque fois les mêmes gestes, utiliser le même matériel, pratiquer systématiquement l'autocritique  ... tout cela provoque une automatisation des procédés. On cherche moins et on trouve plus facilement. 
On fait bien ce que l'on connait bien. Et pour bien connaitre, il faut faire fréquemment.

>> Convertissez-vous au dailypainintg et rejoignez mon cours en ligne pour enrichir votre art !

Bien entendu, il faut varier la pratique, sans quoi on peint toujours la même peinture. C'est le cas malheureusement de la plupart des peintres. 
On peut peindre d'après nature, d'après photo, d'après peinture, en couleurs, en noir et blanc, des vues d'ensemble ou des études rapprochées ... sans parler bien sûr, de la variété des sujets et des techniques.

J'entends parfois certains dire J'ai déjà appris ou je sais faire, j'ai donné ... j'entends surtout là des excuses pour rester dans sa petite zone de confort, dans ses petites habitudes bien confortables.
Résoudre de nouveaux problèmes, échouer, recommencer, étendre sa zone de confort est pourtant incontournable pour évoluer, pour enrichir, pour approfondir son savoir et donc son art.
Apprends à peindre pour tout peindre disait le grand Sargent.

>> Rejoignez les 100 peintres réunis à Yann Hovadik Academy et peignons ensemble !

 

Les coquelicots, 2021, 20x 30 cm

J'ai démarré l'année 2021 en trombe avec une production intensive de peinture à la gouache. J'aime particulièrement ce medium que j'explore chaque jour un peu plus. 

1 Attention au matériel ! Même avec du talent, un artiste peut voir sa pratique impactée négativement par du matériel inadéquat :
- Préférer pour débuter des brosses et pinceaux avec poils synthétiques et peindre sur du papier aquarelle.
2 Ne pas trop diluer ! Peindre par couches de moins en moins transparentes. Peindre d'abord en jus, puis opaque. Ainsi l'artiste peut contrôler les nuances et corriger une erreur par superposition.
3 Varier les brosses ! Travailler avec des brosses différentes pour créer une variété de touches. Une touche systématique est ennuyeuse avec un aspect redondant. Peindre avec des brosses larges au début de la peinture, puis utiliser des brosses de plus en plus petites.
4 Trop de détails ! Les détails se posent à la fin de la peinture en utilisant un petit pinceau ou le côté fin d'une brosse. Ne pas détailler partout, mais plutôt aux endroits importants. Les détails doivent être justifiés parce qu'ils attirent le regard. Une peinture est terminée non pas quand elle est couverte de détails, mais quand l'intention est forte, renforcée.
5 Changer l'eau ! Au milieu de la réalisation, l'eau devient boueuse et salit les mélanges. A renouveler !
6 Pratiquer encore et encore ! La maitrise, le contrôle passe par la répétition/fréquence de pratique. On fait bien ce que l'on connait bien. S'exprimer en peinture, c'est comme s'exprimer dans une langue étrangère. Impossible de bien parler sans pratiquer régulièrement. La quantité est donc à privilégier pour les débutants. La qualité viendra en cherchant à résoudre les problèmes inhérents à chaque nouvelle peinture. Faites-vous un challenge de 50 peintures !

 

Le bouquet, 2021
30 x 40 cm

Travailler d'après photos est dangereux. Le danger est de produire une peinture qui ressemble à une photo.
Or, je pense qu'une peinture doit ressembler non pas à une photo, mais à une peinture. 

Produire une peinture qui ressemble à une photo a autant de sens que produire une photo qui ressemble à une peinture.

D'ailleurs, la peinture ne doit pas être concurrencée par la photo qui sert de modèle. Pour cela, la, peinture doit avoir des qualités propres qui lui permettent de vivre indépendamment du modèle.

S'il existe de nombreux points communs entre photo et peinture (cadrage, composition..), il s'agit donc de s'interroger sur les différences entre les 2 pour se distancier du modèle photo et en faire une (bonne) peinture : touches, non finito, abstraction, contours, impasto.. 

La touche fait partie des éléments qui différencient une peinture d'une photo. Elle permet une distanciation puisqu'il n'existe pas de touches dans une photo ou dans la réalité.
La touche apporte une dimension picturale (= propre la peinture) à la représentation et la personnifie (style).

Il incombe à l'artiste de trouver sa touche. Une touche de type "impressionniste" se distingue par son caractère marquée, apportant une dimension synthétique, expressive et dynamique à la peinture. 

>> Rejoignez la Yann Hovadik Academy pour apprendre à peindre avec moi. Déjà 90 artistes conquis. Infos par ici !


Sundown, 2021
30 x 20 cm


Après avoir peint des dizaines de portraits et de muses féminines hautes en couleurs, place à de nouveaux horizons.

J'ai choisi aujourd'hui de peindre un paysage flamboyant, avec une représentation proche de l'abstraction ... et avec Turner dans un coin de la tête.

Se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées. 
Maurice Denis

Quand le lambda regarde une peinture, il voit surtout (et souvent uniquement) le sujet. L'artiste a un autre regard : avant le sujet, il voit une abstraction de formes et de couleurs. Le sujet est donc secondaire.
En ce sens, n'importe quel sujet a du potentiel. Rest à l'artiste d'en proposer une abstraction visuellement intéressante.

>> Rejoignez la Yann Hovadik Academy pour apprendre à peindre avec moi. Déjà 90 artistes conquis. Infos par ici !



La voyante, 2021
30 x 40 cm

Cela fait 10 jours que j'ai repris les pinceaux et le dailypainting. Comme son nom l'indique, le dailypainting, c'est peindre une peinture/jour.
Il s'agit d'une cadence intense, mais c'est le coût de la maitrise. En effet, impossible de significativement progresser sans une pratique fréquente :

Peindre 10 peintures/10 jours, c'est répéter 10 fois les constitutifs de la peinture tels que :
- quel sujet peindre ?
- quelle composition ?
- quelles proportions ?

- quelles couleurs ?
- quelles touches ?

- etc.

A l'inverse, peindre une seule peinture en 10 jours, ce n'est répéter qu'une seule fois ces mêmes constitutifs et donc clairement moins bien les intégrer.

De plus, peindre trop peu souvent, c'est oublier les acquis précédents (puisque non enregistrés dans la mémoire vive) et avoir l'impression de redémarrer pratiquement à zéro à chaque nouvelle peinture ! Imaginez jouer du piano une fois de temps en temps … les oreilles risquent de saigner !

Convertissez-vous au dailypainting !
A la Yann Hovadik Academy (mon cours d'art en ligne), je propose une peinture chaque lundi avec sujet, matériel, étapes, conseils, critiques.... tout le nécessaire pour apprendre à la maison et se lancer dans le dailypainting tout en douceur !
>> Infos par ici !

Une sélection des dernières peintures … vous aussi, réveillez le dailypainter qui sommeille en vous !

John William Waterhouse, 2021
20x30 cm



Après avoir été fortement inspiré par l'univers de Waterhouse dernièrement, je devais bien lui rendre hommage avec un petit portrait.

Le portrait est exigent en dessin. Impossible de peindre un portrait solide sans une certaine maitrise de la forme.

Le travail en noir et blanc est recommandé au début de l'apprentissage artistique. C'est le premier pas vers la couleur.


>> Retrouvez moi à la Yann Hovadik Academy, mon cours dessin/peinture en ligne sur Facebook ... déjà plus de 80 artistes conquis !


Ophélie, 2021
20x30 cm


Le mythe d'Ophélie me fascine depuis ma prime jeunesse et j'ai décidé aujourd'hui de lui rendre hommage.

Ophélie est un des personnages de Hamlet de Shakespeare publiée vers 1601. 
Ophélie va sombrer dans la folie lorsque Hamlet (son amant qui l’a délaissée) assassine son père. Inconsolable, elle se noiera dans un ruisseau.

Son destin tragique a inspiré de nombreux peintres tels que Ernest Hébert, Adolphe Dagnan-Bouveret, Auguste Préault, Odilon Redon.
Ophélie est considérée comme un être pur et sensible, une créature magnifique donnée à la nature.

Cette peinture a été réalisée à la gouache, technique fantastique que j'enseigne à la Yann Hovadik Academy, mon nouveau cours dessin/peinture online ! 

>> Rejoignez les 80 artistes déjà conquis et venez apprendre à dessiner et peindre avec moi