Après les muscles de Tikaille, place aux courbes rubanesques d'Aline (poses de 30 min) !
Certains préfèrent les corps tout en rondeurs, d'autres les corps athlétiques, certains ne jurent que par les posent en tension, d'autres les poses en repos ... il est toujours bon de rappeler que le job de l'artiste est de rendre intéressant le sujet, et cela, peut importe ce qu'il a devant lui ... ne plus dire ce sujet ne m'inspire pas mais, je ne sais pas rendre intéressant ce sujet !

Le croquis, ou dessin rapide, n'est pas moins que le meilleur exercice pour progresser. En plus d'extraire l’essentiel du sujet, il pose tout un tas de problèmes :
- Quel sujet choisir ?
- A quelle échelle travailler ?
- Comment obtenir des proportions justes ?
- Comment avoir un meilleur contrôle sur les formes ?
- Comment avoir des valeurs plus juste ?
- Comment obtenir un modelé plus subtile ?
- Dans quel sens faire les hachures ?
- Comment avoir un dessin plus puissant ?
...

Apprendre à dessiner c'est apprendre à solutionner ces problèmes. Mon rôle d'enseignant est d'apporter un éclairage sur les problèmes liés au dessin et à la peinture. Parce que progresser passe par savoir mieux répondre à ces questions.

>> Retrouvez moi en cours pour tous savoir sur le dessin !

Les bienfaits du dessin en 3 points :

1 Pourquoi dessiner ? 
L'artiste travaille avec son œil, son cerveau et sa main. S'exercer au croquis  permet ainsi d'optimiser :

- Le sens de l'observation (œil) : soit capter les informations visuelles, comparer les rapports de distance ou de valeur, mais aussi explorer, redécouvrir le monde autour de soi, chercher les sujets attractifs, trouver l’extra dans l’ordinaire.
- Les prises de décisions (cerveau): soit savoir hiérarchiser l'importance des informations visuelles. Est ce que je souligne, supprime ou suggère cet élément ? Il faut savoir parfois modifier le modèle pour une représentation plus efficace
- Le geste (main): soit obtenir un tracé plus juste et affirmé. La répétition d'un même geste entraîne une certaine assurance. Un tracé maladroit révèle une pratique peut être insuffisante.


2 Dessiner rapidement.
Dans l'apprentissage, dessiner avec un temps imparti court est capital pour progresser. Dessiner stressé par un compte à rebours permet de :

- Mieux hiérarchiser les informations visuelles. Tout n’est pas intéressant à dessiner. Apprendre à soustraire, éliminer plutôt qu’additionner. Trop de détails entraîne une expression confuse, alors que la simplification amène une représentation puissance et élégante.
- Gagner en efficacité. A terme, ce que l'on faisait en 20 min, on parvient à le faire en 10 min.
- Obtenir des représentations plus vivantes, énergiques, vivantes. Un dessin dynamique passe par une gestuelle dynamique.


3 La ressemblance. Représenter ne signifie pas faire ressemblant, ou pas que. Représenter signifie surtout rendre intéressant.

- La ressemblance n'est pas une finalité artistique. La justesse (ou ressemblance) c'est de la technique. Un bon portrait l'est pour des raisons souvent autres que la simple restitution de l'identité du sujet.
- Une fois le modèle parti, il ne reste que le dessin. Celui-ci doit être donc intéressant pour d'autres raisons que la ressemblance dès lors que la comparaison n'a plus lieu d'être.
- Se demander comment rendre intéressant le sujet d'abord avec les éléments du langage visuel (formes, valeurs)
- Réfléchir à comment faire un portrait ou un paysage qui intéresseraient ceux qui ne connaissent pas le sujet.
>> Rejoignez moi pour enrichir votre art !
Tikaille a un corps d’Apollon et c'est toujours un plaisir de croquer l'expressivité de sa musculature !

Au programme du cours dirigé à Paris, une série de poses avec beaucoup, beaucoup d'abdominaux, de biceps, de deltoïdes et de pectoraux !

L'objectif de la séance de modèle vivant n'est pas de réaliser des "chefs d’œuvres" mais de s'exercer dans le but de progresser, de répéter jusqu'à une plus grande habileté. Parfois, on arrive à quelque chose de satisfaisant, souvent non. Les contraintes relatives à la séance de modèle sont lourdes et rendent l'exercice difficile (et donc très formateur) notamment pour 3 raisons :

1 Temps imparti : Les 2 dessins de cet article ont été réalisés en 15 min chacun.  Dessiner en 15 min, c'est très court, cela nécessite de s'exercer beaucoup. C'est en étant stressé par un temps imparti plutôt court qu'on apprend à travailler plus vite. Avec l'exercice, les décisions et gestes deviennent plus efficaces et le dessin gagne en vitalité et énergie.

 Que de muscles !

2 Sujet imposé : Les élèves ne choisissent ni le modèle, ni le point de vue, ni la pose : Quoi dessiner ? Comment l'exploiter au mieux ? Voilà les 2 questions de fond qu'il s'agit de se poser avant même de saisir le fusain. Un artiste expérimenté a fait le dessin dans sa tête avant de dessiner. Au fil des séances, il va développer des stratégies pour optimiser sa représentation. On fait bien ce que l'on connait bien.

3 Travail d'après nature : Apprendre à dessiner, c'est s sensibiliser véritablement aux problèmes relatifs au dessin et plus largement à l'art.

Tension musculaire et attention artistique !

Quel sujet vais-je choisir ? Comment vais-je le simplifier ? Dans quel sens faire les hachures ? Ai-je le le bon recul ? A quelle échelle vais-je travailler ? Comment utiliser ce papier ? Quel type de fusain ? Comment avoir des dessins plus expressifs ? ... 
Le travail d'après nature pose (beaucoup) plus de problèmes que celui d'après photos. Il est ainsi plus difficile et donc plus formateur. Il est donc indispensable pour progresser !
Jamais 2 sans 3 ! Après du croquis rapide traité au trait puis du croquis traité en masses, David a repris une 3e et dernière pose à l'atelier de modèle vivant pour de la peinture rapide..

Au programme, un éclairage à la Caravage (donnant au réel une dimension mystérieuse) et un traitement en niveaux de gris pour sublimer les valeurs.

Un artiste est un chercheur. Chercher, c'est apprendre et cela demande des efforts.
Cette recherche va permettre d'évoluer, d'enrichir sa pratique artistique.  On a jamais fini de chercher, de se sensibiliser, c'est là le travail d'une vie ... ou de 9 vies si l'on est artiste-chat !
Les artistes qui ne cherchent pas ou plus limitent leur art. Ils sont malheureusement très nombreux. Ils trouvent généralement un système (bon ou mauvais), s'y complaisent ... et répètent cette même petite musique inlassablement.

L'artiste se pose constamment des questions. Il y a des questions simples telles que comment obtenir de meilleures proportions ? ou bien où trouver un excellent cours de dessin ? et des questions plus profondes telle qu'est ce que le bon réalisme ?
Ces questions sont complexes et demandent beaucoup de réflexion.
Aujourd'hui, je vous propose de méditer sur 5 pistes de réflexion au sujet du réalisme :

1 S'il est complexe de définir le bon réalisme, s’interroger sur les constitutifs du mauvais réalisme.
2 La nature du sujet ne fait pas la bonne peinture. Un portrait ne peut pas être bon parce que Brad Pitt prend la pose ... mais il est possible de faire un portrait incroyable de BP.


3 La manière de dessiner ou peindre ne peut pas faire la peinture. Une manière (ou "style") trop présente, c'est comme inscrire une énorme signature sur sa peinture. La manière est importante mais doit passer au second plan.
4 Décrire des évidences est ennuyeux et inintéressant.
5 Soit on décrit quelque chose d'intéressant, soit on effectue des modifications pour rendre intéressant un sujet. Soit on prend soin de bien choisir son sujet, soit on s'adapte au sujet.

>> Retrouver moi en stages pour booster significativement votre art !

La citation du jour :

Le mystère de l'art, c'est que tout sonne juste quand tout est faux.
Yves Navarre
L'incroyable David a repris la pose hier à l'atelier avec une série de poses de 30 minutes. Bien entendu, je n'ai pas pu résisté à une petite démo entre 2 conseils !
>> Retrouvez une sélection de mes meilleurs dessins ici !

Face au modèle, faut-il tout dessiner ?
Dans le post précédant, j'ai émis l'idée que le mystère rend une représentation moins littérale et sans doute plus intéressante.

Qu'est ce qui est important, quelle est la partie la plus importante ?
Cette question est capitale est doit se poser avant de dessiner durant la phase d'observation/conception.
Tout n'est pas intéressant dans le modèle. Il s'agit de hiérarchiser l'importance des informations que l'on communique. 
Donner de l'intérêt à toutes les parties entraîne souvent une représentation littérale et décevante.

La tête ou le corps ?
Dessiner à la fois le corps et la tête peut entraîner un conflit d"intérêt. Pour éviter ce problème, il s'agit d'avoir une intention claire avant de dessiner.
Pour cette séance, j'ai donc demandé aux élèves de dessiner la pose dans son ensemble et de mettre celle-ci en avant. Pour valoriser la posture, une stratégie intéressante est de suggérer, voire supprimer la tête. Réduire l'importance d'une partie boostera l'importance d'un autre partie.
Ne pas raconter toute l'histoire !

Cela fait plus de 10 ans que je fais poser David ...en peinture ou au fusain, on ne se lasse pas de ses poses expressives, qui fait de lui un modèle rare !

Au programme du cours dirigé, une série de poses de 30 minutes parce qu'il s'agit tout bonnement du meilleur exercice pour progresser.

Le débutant a souvent tendance à vouloir tout dire, trop dire. Or tout n'est pas intéressant à représenter. Dans l’apprentissage artistique, il y a un gros travail à faire dans la hiérarchisation des informations que l'on communique.

Qu'est ce que veux dire ? Quelle est mon intention ?Qu'est ce qui est le plus important, qu'est ce qui est secondaire ? Comment suggérer davantage, comment puis-je rendre ma représentation moins littérale, plus mystérieuse ?

Tout dire au même niveau d'importance peut rendre une représentation évidente et donc probablement ennuyeuse. En revanche, suggérer voire supprimer certaines parties va valoriser, souligner la ou les parties importantes.
L'inachevé convoque l'imaginaire du spectateur et lui permet de terminer l'oeuvre !
>> Retrouvez moi en cours pour donner plus de poésie à votre art !


Les élèves au turbin !

Les 8 réflexions du jour :

1 C'est l'imagination qui donne au tableau espace et profondeur. Henri Matisse
2 Si vous pouviez le dire avec des mots, il n'y aurait aucune raison de le peindre. Edward Hopper
3 Supprimer beaucoup, ne pas dire toute l'histoire.
4 Mettre un élément facilement reconnaissable donne du sens à quelque chose de très abstrait.
5 L'important n'est pas ce que vous ajoutez mais ce que vous enlevez.
6 La beauté n'est jamais parfaitement claire. Ce qui nous rend malheureux, c'est de vouloir tout comprendre, tout expliquer.
7 Le beau est toujours bizarre. Beaudelaire
8 Toutes les choses ont leur mystère, et la poésie, c'est le mystère de toutes les choses.
>> Je veux plus de conseils dessin !

La sagesse du jour :

Dans la recherche de sujets, nous pouvons allez au delà de la nature et concentrer notre attention simplement sur la beauté des formes, textures, ou couleurs. Il y a de la beauté à trouver dans des formes purement géométriques, dans l'espacements d'éléments, plans et formes abstraites.
(...)
La beauté est une formidable force émotionnelle, et si nous trouvons les moyens techniques pour l'exprimer, une telle émotion se fera sentir. Il y a tellement de beautés partout et sous des formes différentes qu'il est difficile de la rater ..
Il y a de la beauté dans la vigueur et dans la force, il y a la beauté dans la tranquillité, il y a de la beauté dans la volupté, la beauté dans le bizarre, dans la dignité, dans la sérénité. Il y a de la beauté dans des formes simples, dans des plans, des textures, il y a de la beauté dans les formes animées ou classiques. Il y a de la beauté dans les éléments, les minéraux, dans toutes les formes inanimées. Nous sommes tellement entourés de beautés, que bien souvent, on ne les remarque pas.

Même si le monde n'était qu'un désert aride, il y aurait encore de la beauté. Un de mes amis ne peint que le désert. Pour lui, il y a là assez de beauté à peindre pour le reste de sa vie.

>> Je veux plus de réflexions d'Andrew Loomis !
C'est Marion qui a pris la pose hier soir à l'atelier de modèle vivant. Marion a déjà pris la pose pour une formidable séance de peinture alla prima.

Au programme cette fois-ci, une série de poses de 30 min parce que le dessin rapide est tout simplement le meilleur exercice pour progresser.

Ne jamais oublier qu'un artiste dessine avec son cerveau. Nombreux sont ceux qui foncent tête dans le guidon, en ayant à peine jeter un œil au modèle et sans aucune réflexion préalable.
Avant de faire quoique ce soit, l'artiste observe le modèle et réfléchit (phase de conception). Quels choix vais-je faire pour fabriquer l'image la plus efficace ?

Le dessin à gauche est le meilleur de la série. Voici mes choix :
1 Choix du sujet : Il s'agit d'un paramètres les plus importants. J'ai opté ici pour 3 éléments (tête, poitrine, cuisse).

2 Composition : Ce choix du sujet me permet de bien investir le support en hauteur et largeur. Le cadre de ma feuille est ajusté au dessin. Un dessin puissant doit pouvoir se voir de loin.

3 Centre d'intérêt : Le visage pour l'expression pensive/mélancolique. Beaucoup d'expressivité dans les formes et les valeurs du visage. Plus on descend, moins il y a d'informations.

4 Expressivité :
- Le buste part dans un sens et la cuisse dans un autre. Cela créé une forte tension.
- La diagonale de l'ensemble, pleine d'énergie.
- Le traitement par hachures. Des tracés affirmés et énergiques donne de la vie au dessin.
- Peu d'informations pour un propos simple, élégant et puissant.

>> Retrouvez moi en cours pour booster enfin vos dessins !

Les 3 raisons du jour :

L'objectif de la séance de modèle vivant n'est pas de réaliser des "chefs d’œuvres" mais de s'exercer dans le but de progresser, de répéter jusqu'à une plus grande habileté. Parfois, on arrive à quelque chose de satisfaisant, souvent non. Les contraintes relatives à la séance de modèle sont lourdes et rendent l'exercice difficile (et donc très formateur) notamment pour 3 raisons :


1 Temps imparti : Dessiner en 30 min, c'est très court. Choix du sujet, composition, construction, approfondissement, le temps imparti stresse à travailler plus efficacement.
2 Sujet imposé : Les élèves ne choisissent ni le modèle, ni le point de vue, ni la pose : Quoi dessiner ? Comment l'exploiter au mieux ? Voilà les 2 questions de fond qu'il s'agit de se poser avant même de saisir le fusain.
3 Travail d'après nature : Apprendre à dessiner, c'est apprendre à résoudre les problèmes relatifs au dessin et plus largement à l'art.
Quel sujet vais-je choisir ? Comment vais-je le simplifier ? Ai-je le le bon recul ? A quelle échelle vais-je travailler ? Comment utiliser ce papier ? Ce fusain ? Etc. Le travail d'après nature pose (beaucoup) plus de problèmes que celui d'après photos. Il est ainsi plus difficile et donc plus formateur.

>> Je veux plus de conseils sur le modèle vivant !
C'est Valérie qui a posé hier sur l'estrade du cours de dessin. Valérie, souvenez-vous, c'est aussi ce magnifique dos !

Au programme, une série de poses de 30 minutes parce qu'il s'agit tout simplement du meilleur exercice pour progresser en dessin ... mais aussi en peinture !

Comme le dit Ingres, le dessin représente les trois quarts de l’œuvre du peintre. La peinture, c'est peu ou prou le dessin auquel on ajoute la couleur.

Négliger la pratique du dessin, c'est donc limiter automatiquement sa progression en peinture !

- Quel sujet choisir ?
- A quelle échelle travailler ?
- Comment obtenir des proportions justes ?
- Comment avoir un meilleur contrôle sur les formes ?
- Comment avoir des valeurs plus juste ?
- Comment obtenir un modelé plus subtile ?
- Comment avoir de meilleures hachures ?
- Comment avoir un dessin plus puissant ?
- Comment mieux gérer un temps imparti ?
- Etc.

Le dessin pose une série de problématiques que l'artiste doit chercher à résoudre durant la conception de l'oeuvre. Mon rôle d'enseignant est d' aider l'élève à les solutionner en apportant un éclairage sur chacun d'entre eux. Parce que progresser en dessin passe par savoir mieux répondre à ces questions.

>> Retrouvez moi en cours pour tout connaitre sur le dessin et progresser !

Les conseils du jour :

1 Avant de se faire sur le feuille, le dessin se fait dans la tête.
2 L'artiste travaille avec son œil, son cerveau et sa main. Progresser en dessin, c'est chercher à mieux observer, mieux décider et mieux exécuter.
3 Commencer par remarquer, hiérarchiser, analyser visuellement.
4 Les détails doivent être justifiés.
5 Un dessin descriptif est souvent ennuyeux.
>> Je veux d'autres conseils dessin !

6 Essayer d'incorporer du mystère au dessin.
7 Un dessin commence par une intention. Prendre plus de temps à la conception du dessin.
8 La simplicité est élégante.
9 Les contrastes forts, les détails, la texture attirent le regard.
10 La ressemblance est un moyen et non une finalité artistique.

Observation et concentration !

11 Se demander comment faire du modèle une image intéressante.
12 Un bon peintre est un bon dessinateur.
13 Privilégier les formes grandes et simples sur petits formats.
14 Mieux observer ! Qu'est ce qui caractérise le plus le sujet ?
15 Se demander quoi supprimer plutôt que quoi ajouter.
>> Liste du matériel graphique recommandé !

16 Dans l'apprentissage, la qualité vient avec la quantité.
17 Faire 10 dessins, c'est se confronter 10 fois aux problématiques de la représentation.
18 Bien connaitre son matériel et pensez aux possibilités et limites de celui-ci.
19 Penser chaque trait. Court, long, clair, foncé, fin, large, continu, discontinu, brut, subtil, etc.
20 Etre patient et travailleur. "Ce dessin m'a pris 5 minutes, mais j'ai mis 50 ans pour y arriver".
>> Help! Je ne sais pas quoi dessiner !


La citation du jour : 

Le dessin n’est pas ce que l’on voit, mais ce qu’il faut faire voir aux autres.
Degas

Youpi ! Avec le retour progressif du beau temps, vient le retour progressif des séances de peinture en plein air. Cette après midi, j'ai pris mon premier coup de soleil avec grand plaisir ... et certainement pas le denier !

On ne peut pas dire que la Lorraine soit le top en termes de paysages. Beaucoup, beaucoup de champs agricoles désespérément plats ... et puis on décide un jour de prendre une direction inconnue et là surgit un petit coin de paradis, sauvage et luxuriant. Vite le chevalet !
S'il arrive parfois de rêver de régions plus attractives à peindre, ne jamais oublier qu'il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir.

>> Retrouvez moi fin juillet en stage pour peindre les paysages bretons !

Les 10 conseils du jour :

1 Un bon sujet est au moins 50% d'une bonne peinture. Prendre le temps de bien le choisir en faisant un repérage avant le jour J.
2 Jeter un œil à la météo la veille.
3 Anticiper le changement de lumière en prévoyant un créneau horaire (tôt le matin, midi, fin d'après midi).
4 Préférer les points de vue qui offrent de la profondeur.
5 Éviter les points de vue proposant des compositions symétriques.

Entouré par les pommiers en fleurs !

6 Lors de la composition, penser à la règle des tiers.
7 Ne pas oublier de déterminer un centre d'intérêt.
8 Ne pas négliger le dessin. Partir d’un dessin bâclé, c’est s’assurer de passer le temps à venir à réajuster le dessin.
9 Privilégiez les compositions simples, plus élégantes, et plus puissantes. L’intention ne sera que plus affirmée.
10 Éviter les répétitions de mêmes formes.

Le step by step du jour :

Fields of gold, 30x40 cm

La citation du jour :

Il n’existe personne, pas de paysage, pas de motif qui n’ait son petit intérêt… quelquefois bien caché.
Renoir
Au programme de ce magnifique samedi matin, du dessin au musée Bourdelle avant d'aller retrouver mes élèves au cours dirigé de Bastille !

Dessiner dans ce petit musée consacré au célèbre sculpteur est très agréable surtout avec un soleil pareil. Ayant opté pour la technique de l'encre la dernière fois, j'ai choisi cette fois le fusain qui se prête bien à la représentation du bronze.

Etudier le travail de ses prédécesseurs est indispensable. En copiant les maîtres, l'artiste apprend à regarder la nature à travers les yeux des maîtres et il verra non seulement comment un peintre à fait une certaine chose mais aussi pourquoi.


>> Retrouvez moi en cours particulier pour apprendre des maîtres dans les musées !

Les 3 raisons du jour :

Dessiner doit être une pratique régulière. Pour différentes raisons selon le Huffigton post ... en voici 3 :
1 Le monde vous paraîtra plus riche. Le dessin ne se résume pas seulement à décrire le monde autour de vous, mais il permet de le redécouvrir. Armé de votre crayon, vous vous transformez en chasseur créatif, cherchant à localiser des sujets attractifs. Vous développerez un regard neuf sur les choses banales autour de vous.

Les fusains fument !

2 Vous vous arrêterez de vous soucier de la perfection. Si vous acceptez le fait que votre travail n'est pas parfait, vous vous épargnez beaucoup de peine. Apprenez à accepter vos erreurs, apprenez de celles-ci et apprenez même à les apprécier. Vos erreurs peuvent être corrigées et certaines d'entre elles peuvent même devenir votre signature artistique. On ne sait jamais.

 
Quand tu ne dessines pas, fais des photos !

3 Vous observerez votre style se développer. Il est difficile de connaitre son style à partir d'un seul dessin. Avec la pratique, vous commencerez à voir les bizarreries dans votre travail se définir, comme par exemple la façon que vous avez de hachurer pour rendre les ombres, ou votre besoin de remplir la page entièrement
>> Des tonnes de sujets à dessiner ici !


Un artiste heureux !

>> Retrouvez moi dans mes visites de musées à travers le monde !

Leurs câlins, leur malice, leur indépendance, leurs poils partout ... j'adore les chats, et les dessiner, peindre ou photographier est toujours un gros kif ! Attention, les minous si adorables soient-ils forment un sujet qui peut être casse-gueule ... mais alors pourquoi ?

Décrire un joli sujet (chat, enfant, fleurs ...) peut vite tourner au kitsch, si l'objectif est de souligner cette dimension jolie. Si un joli sujet ne fait pas forcément une image efficace, cela signifie donc que l'efficacité de l'image se trouve ailleurs. Et c'est ce ailleurs qu'il s'agit de trouver.

Si le choix du sujet ne doit pas être négligé, l'important se trouve surtout dans la conception de l'oeuvre. L'artiste doit se demander comment rendre un sujet intéressant.
>> Un excellent exercice à ce but est la séance de modèle vivant, dans la mesure où l'on ne choisit pas les modèles qui prennent la pose et l'artiste doit donc apprendre à s'adapter.

Ainsi il est préférable de dire je ne sais pas rendre ce sujet intéressant plutôt que ce sujet ne m'inspire pas !

>> Retrouvez moi en cours pour booster l'efficacité de vos œuvres !

La citation du jour :

Apprenez à peindre pour tout peindre.
John Singer Sargent 
Nous sommes au beau milieu des vacances de printemps et je dois reconnaître que les séances de modèle vivant me manquent ... heureusement ma muse a accepté de tenir 2 poses de 30 min !

On n'imagine pas un grand peintre être mauvais en dessin. Comme le dit Ingres, Dessiner ne veut pas dire simplement reproduire des contours ; le dessin ne consiste pas simplement dans le trait : le dessin c'est encore l'expression, la forme intérieure, le plan, le modèle. Voyez ce qui reste après cela ! Le dessin comprend les trois quarts et demi de ce qui constitue la peinture.

Si le dessin est un moyen d'expression plus limité que la peinture, il débute également par une conception, soit une réflexion constituée par le choix du sujet puis sa mise en valeur.

Malheureusement le dessin en général est souvent négligé et le dessin d'après nature en particulier. Nombreux sont ceux qui se cantonnent à dessiner à partir de photos, pratique insuffisante qui doit absolument être complétée par une pratique du dessin d'après nature. Une insuffisance en dessin entraîne des peintures faibles, maladroites et sans intention.
>> Retrouvez moi en cours pour donner un coup de fouet à vos dessins !


Poses de 30 min, fusain  
Quel délice de dessiner la dissymétrie des hanches !

Les 5 réflexions du jour :

5 conseils pour de meilleurs croquis :
1 Plus on en fait de croquis, mieux on les fait. Préoccupez vous dans un premiers temps de la quantité.
2 Bien connaitre son matériel graphique. En général, la technique s'adapte au matériel.Tester fréquemment du nouveau matériel et s'interroger sur les possibilités et limites qu'offre celui-ci.
3 Simplifier ! Trop de détails peut entraîner confusion, préciosité et littéral, alors que la simplification amène puissance et élégance. Se demander non pas quoi ajouter, mais quoi éliminer.
4 Passer plus de temps à observer le modèle. Remarquer avant de dessiner pour ne pas passer à côté de sa singularité. Mieux observer, c'est mieux dessiner !
5 Anticiper ! Un dessin commence avant de saisir le crayon par une observation analytique et sensible du modèle, de laquelle découle une intention et la prise d'un certain nombre de décisions. Une bonne représentation est pensée.

La citation du jour :

Le laid : on le pratique parce qu'on ne voit pas assez le beau.
Ingres