Dessiner durant le confinement !


Le confinement nous coince à la maison et il s'agit de s'occuper. Voilà une formidable aubaine pour dessiner, croquer. Le temps est là, alors plus d'excuses, on sort le carnet, le fusain et avanti !

Commencer, c'est déjà faire à moitié. 
Proverbe coréen

Quoi dessiner ?
Je dessine d'après nature avec des amies qui acceptent de poser ou d'après photos.

Quand dessiner ?
Je dessine chaque matin pendant environ 1h après avoir bu mon café et répondu aux commentaires de mes followers sur FB ou Insta.

Quoi garder ?
En général, je fais 2-3 dessins et ne garde que le meilleur. Le reste part à la poubelle.
Quand on fait 2 dessins, il y en a souvent un meilleur que l'autre, et cela peu importe le niveau de l'artiste. La raison est que le dessin réunit plusieurs composantes (sujet, traitement, matériel, concentration, etc.) ordonnées selon une hiérarchie d'importance. Les composantes et la hiérarchie changent d'une réalisation à une autre.

>> Retrouvez moi en cours pour connaitre tous les secrets du dessin !

S'exercer fréquemment.
Maîtriser le dessin fait parti des fondamentaux de la pratique artistique. Maîtriser le dessin signifie avant tout d'avoir suffisamment de contrôle sur la forme pour en faire ce que l'on veut.
Impossible d'avoir de maîtrise sans s'exercer fréquemment. 
La fréquence de la pratique permet de fluidifier la gestuelle et de marquer la mémoire vive de l'artiste. Une pratique répétée sur le long terme permet d'automatiser les procédés, soit imprégner la mémoire profonde. A l'inverse, ne pas s'exercer fréquemment, c'est oublier les expériences précédentes et repartir à chaque fois de zéro.

Nous sommes nos habitudes.
Aristote

Pour un éclairage maximal, rien de meilleure qu'une bonne petite démo !

L'intention poétique.
Un dessin sans poésie est illustratif et ennuyeux. La technique est au service d'une intention poétique. Il existe beaucoup de bons techniciens et peu de bons poètes. La poésie s'apprend comme la technique. Et comme le reste, il faut en faire souvent. La répétition est donc indispensable pour maîtriser. Et l’expérimentation (= faire de nouvelles choses) est indispensable pour enrichir sa pratique d'apports nouveaux et donc évoluer.

Elle a encore désobéi, alors je l'ai punie

L'importance de l'échec.
Produire des images intéressantes est difficile. Débutant, initié ou pro, peu importe le niveau de l'artiste, tout le monde se plante. Avant  de dessiner, il est capital de réfléchir à la conception (comment vais-je fabriquer une image intéressante). Après avoir dessiné, il est capital d’interroger sa production (Suis-je parvenu à matérialiser l'intention initiale de façon convaincante ?), de diagnostiquer les faiblesses, de constater les bons points. L'esprit critique développe l'exigence. Et l'exigence est indispensable à la progression.

Quand je ne peins pas, je dessine. Quand je ne dessine pas, je prends des photos. 
Peu importe le médium, l'important est de produire fréquemment des images poétiques. 


Pour ceux qui ne savent pas par où commencer, je recommande l'Ebook avec tout ce qu'il faut savoir pour bien débuter.
>> Commander l'Ebook ici !


Vous retrouverez ici chaque matin une sélection de ma production spéciale confinement :

Pas si ingénue qu'il n'y parait

Il parait que les hommes préfèrent les rondeurs


Il parait que les femmes n'aiment pas les muscles ... il parait :D


Quel chemin merveilleux qui part de la nuque, passe par la saillie de l'omoplate, longe le creux des lombaires, et tombe jusqu'aux jolies fossettes ....Cambre bien. Encore un peu. Rends moi dingue

Il parait que les hommes n'aiment pas les rondeurs ... il parait !

0 commentaire(s):

Publier un commentaire