Peigner la girafe !

Après l'écureuil, le Tigre et le panda, le bestiaire s'agrandit avec cette peinture de girafe à la gouache.

D’où vient l’expression « peigner la girafe » ?

L'expression 'peigner la girafe' qui signifie ne rien faire ou perdre son temps, daterait de 1827.
Le 30 juin de cette année là, les parisiens purent voir pour la 1e fois une girafe, cadeau du pacha d'Egypte au roi Charles X. 
On installa la girafe au Jardin des plantes avec un gardien personnel. A ses supérieurs qui lui reprochaient de ne rien faire, l'employé aurait répondu, pour se justifier, qu'il était fort occuper à "peigner les girafes."

L'analyse en 4 points du jour :

1 Avant d'être une girafe, cette peinture est une composition de brun-orangé et de bleu.
2 La diagonale du cou de la girafe apporte du dynamisme et est comme une flèche qui amène au centre d'intérêt, soit la tête.
3 Un contraste de température est présent avec le ciel, ainsi que le côté gauche de l'animal aux couleurs froides et le filet de lumière chaud.
4 L'éclairage de type contre-jour apporte une légère suggestion au sujet.
>> Je veux plus de conseils peinture !

La gouache a la réputation d’être une peinture pour enfants…. Que nenni ! Il s’agit d’une technique adaptée à tous, débutants comme confirmés,  avec des contraintes moins importantes que la peinture à huile. 

0 commentaire(s):

Publier un commentaire