Les courbes du weekend !

Ah la courbe, merveilleux symbole de féminité.
Titien, Rubens, Vélasquez, Courbet... les plus grands ont trouvé dans la courbe une source intarissable d'inspiration ... et parfois de damnation !

Après un 1e trimestre à faire fumer les fusains, le programme du cours dirigé continue avec le pastel (sec) pour une transition progressive vers la peinture à l'huile.

Tout comme pour le fusain, il est recommandé de travailler le pastel en hachurant.
Les trames de hachures doivent être régulières pour être efficaces (même longueur, espacement, finesse).
Pour bien hachurer, c'est comme pour bien écrire, il faut, être appliqué et régulier.... et beaucoup, (beaucoup, beaucoup) hachurer.
Quand on me dit :
- Je n'arrive pas à avoir de belles hachures !
Je réponds :
- Hachure encore !
Comme les touches, les hachures peuvent être estompées. Mais attention, on risque de perdre le graphisme, l'énergie, l'expressivité du dessin. On utilise bien l'estompe quand on sait se passer de celle-ci.
>> Retrouvez moi en cours pour booster vos pastels !


Hachurer est une chose. Mais avant, il faut posséder un processus solide. Le processus est le cheminement, les étapes jalonnant la réalisation d'une oeuvre.
L'amateur ne suit pas de processus et additionne les détails souvent jusqu'à la confusion. 

La maîtrise du processus est indispensable pour mieux contrôler ses représentations.
J'ai créé cet Ebook pour une explication claire et concise :
A commander ici !

0 commentaire(s):

Publier un commentaire