Les fusains du vendredi (conseils modèle vivant) !


C'est un nouveau modèle à la longue crinière brune Alexia qui a pris la pose hier sur l'estrade de l'atelier de modèle vivant. 3 poses de 50 minutes étaient au programme.
La contrainte de temps est sans doute l'une des plus compliquées à gérer. Choix du sujet, technique, format, approfondissement, l'artiste doit s'adapter au temps imparti. S'engager dans une représentation complexe et fouillée alors que le temps ne le permet pas est une erreur.
Et pour l'artiste l'éternelle question : comment fabriquer la meilleure image possible ?

>> Retrouvez moi en stages pour apprendre à dessiner des nus expressifs !



 Le fusain permet un graphisme très expressif et des dessins puissants !

Les 8 conseils du jour :

La question du jour : Quelles sont les erreurs les plus courantes du dessin avec modèle ?

1 Dessiner sans intention préalable. Léonard l’a écrit : l’art est d’abord Causa Mentale. Un dessin pensé paraîtra plus clair et intentionnel.
Solution : Je ne me précipite pas sur ma feuille mais commence par observer. Qu’est ce qui fait la singularité de la posture ? Qu’est ce qui mérite d’être mis en avant ? (= centre d'intérêt) Que faut-il supprimer ? Quel est mon projet ? Une meilleure conception fera de meilleurs dessins !

2 Les pieds ne tiennent pas dans la feuille
Un bon artiste doit savoir maîtriser sa composition. Si les jambes sont absentes, cela ne doit en aucun cas être par faute de place, mais c’est volontaire, c’est la décision de l’artiste.
Solution : Je trace des marges à mon support et dessine ma figure à l'intérieur de ce cadre. Je commence par esquisser la structure sous-jacente avec des tracés doux.

3 Ignorer l'environnement de la figure
Si l’environnement n’apparait pas, la figure donne l’impression de "flotter" dans l'espace et cela quand bien même elle serait bien exécutée.
Solution : J’inclus un peu de l'environnement dans le dessin. Une arrête de mur ou une ombre suffisent à ancrer la figure au sol ou signifier l'espace environnant le modèle.

4 Travailler les détails trop tôt/trop de détails
Il est plus facile d’observer les détails que de voir les grandes formes. Trop de débutants commencent leur figure en dessinant la tête alors que celle-ci ne représente que 12 à 13 % de la taille totale d’un adulte.
Solution : Je dessine toujours des grandes formes aux détails. Je ne commence pas à construire une maison en peignant les volets en bleu mais par la mise en place des fondations. Michel-Ange commençait ses figures par le torse.
L'idéalisation d'une forme n'est pas dans le fait de la rendre plus jolie mais dans le processus de simplification. Aplatir les rondeurs en plans, éliminer les détails pour révéler la structure de base. Andrew Loomis

Daniel Gerhartz kiffe le fusain !

5 Rêver au modèle "parfait"
Certains préfèrent les modèles masculins, d’autres féminins, certains préfèrent la maigreur, d’autres les rondeurs… conséquence : nombreuses sont les déceptions face au modèle.
Solution : Le succès d’un dessin tient plus à l’artiste qu’au modèle. C’est mon job d'apporter beauté et intérêt pour le modèle et non l'inverse.
Relire Erreur # 1.

6 Passer trop de temps sur les mains et les pieds/ne pas oser dessiner la tête
Rappelez-vous, les grandes formes en premier, les détails après. Les mains, les pieds et le visage sont des concentrés de petits détails qui terrifient le débutant.
Solution : Je tâche d’apprendre à simplifier et à suggérer les formes. Je ne dessine pas chaque doigt l'un après l'autre mais commence par dessiner des mains palmées. Je réalise des portraits et des études de mains et de pieds jusqu’à pouvoir les dessiner avec facilité.
Une grande œuvre d'art est comme une chaîne: chaque maillon doit être maîtrisé. Des pieds négligés vont affaiblir l'ensemble du travail.

7 Des dessins parfaits
La perfection obsède trop souvent le débutant. Conséquences : blocages psychologiques, dessins trop petits, trop léchés … trop coincés !
Solution : La qualité viendra avec la quantité. Je privilégie les poses rapides ou les temps impartis courts. Faire 10 dessins, c'est se préoccupé 10 fois de la composition par exemple. On enchaîne !

8 Ça y est, je sais dessiner !
Si l’assurance s’acquiert à force de travail, on atteint pas un stade où l’on sait « bien dessiner ». La pratique du dessin est évolutive, c’est une recherche perpétuelle.
Solution : Je garde mon esprit ouvert aux idées nouvelles, je tâche d’apprendre de mes erreurs. Je m'exerce régulièrement, j’expérimente et je reste humble.

>> La liste du matériel graphique !
>> Retrouvez moi sur Facebook !

0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire